mercredi 9 mai 2012

Save The Date - Comme 2 a(i)mants


A partir de maintenant, je vais pouvoir parler concrètement de ce que nous avons fait pour nos préparatifs de mariage. Et pour cause, les faire-part étant envoyés en majorité, je peux maintenant en dévoiler un peu plus, sans pour autant tout révéler. Je souhaite garder l'effet de surprise pour mes invités! En surfant de wed'blog en wed'blog, de magazines de mariage en magazines féminins, j'ai découvert ce qu'était un "save the date", devenue quasiment incontournable : c'est un pré-faire-part, qui permet aux invités de réserver la date longtemps à l'avance (et éventuellement de s'organiser niveau hébergement et déplacement). Ca évite les excuses foireuses, "tu aurais du me le dire avant, j'ai déjà prévu quelque chose". Le hic, c'est que, dans la vraie vie, ce n'est pas encore vraiment répandu, et certains ont cru recevoir le faire-part...Nous avons donc dû pas mal expliquer ce qu'était ce petit colis!
On était parti au départ sur un thème totalement "Montgolfières". Je trouve que les dessins et croquis du début du siècle de ces machines folles sont très romantiques et porteuses de rêves et d'espoirs. Ça colle parfaitement avec notre vision du mariage et de la vie à deux. Un soir, retour de vacances...de Normandie, sous le soleil, des étoiles pleins les yeux (repos et nouveaux boulots à la clef) et de l'amour plein les bras. Pour tester les différentes fonctions de l'appareil photo, je décide de nous prendre en photo de profil, à contre-jour (ici, contre-lumière de chevet!), et la lumière jaillit : on pourrait prendre nos profils pour les STD (Save The Date)? Et hop, l'idée était enclenchée, et Chérichou adore! En plus, il y a beaucoup de jolis exemples sur la toile où les futurs mariés utilisent leur profil, avec de supers mises en scène.
Chérichou se met à vectoriser nos trombines pendant des heures et des heures. Je passe, souligne des défauts qui feront moches, on s'interroge sur impression ou découpe? Chérichou repasse des heures à modifier nos ombres. Je garde l'idée des montgolfières, car c'est vrai qu'on voit des profils de futurs mariés partout...J'hésitais encore, Chérichou s'échigne et tente de me convaincre : "tu veux un mariage personnalisé, mais c'est le top de la personnalisation d'avoir nos trombines?!" De points en points, de vecteur en vecteur, il réussit à me convaincre. C'est surtout son travail, avec la prise en compte de toutes les moindres remarques que je pouvais formuler, qui a eu raison de ma décision finale : Cest magnifique!
Maintenant il faut réfléchir au support. Car il faut expliquer un minimum aux gens qui le recevront ce que c'est que ce truc. Mais sans les inonder d'informations. Lors de mes nombreuses et longues inspections sur la wedding'toile, je remarque une société qui fabrique des magnets à partir de photo. Je soumets l'idée à l'Homme, qui adhère, mais le prix est effrayant. Il faut savoir que nous sommes des afficionnado du fait-main, donc avant d'acheter, on se demande si on ne pourrait pas le faire seuls et si oui, si c'est vraiment moins cher. Donc là, la question se pose, et Chérichou me dit que c'est tout à fait possible!
On a déjà la planche de MDF d'épaisseur 3 mm, qui servirait de support pour coller la vignette. Pour solidifier le papier, on a déjà la plastifieuse et ses feuilles. Il faudrait donc acheter des aimants, et de la colle.
Néoprène liquide en tube : 5€ chez Bricorama du coin
Aimants : 8 € chez DealExtreme, boutique d'import à prix défiant toute concurrence. J'en avais déjà parlé dans cet article, lors d'une razzia d'accessoires en tout genre!
C'est pas cher, donc c'est décidé : on se lance. Commande chez les Asiatiques effectuée. On imprime les vignettes, les plastifie, les découpe. Après la découpe à la main plus ou moins droite et adroite, je découvre que la plastifeuse est munie d'un massicot... Une femme avertie en vaut deux! Chérichou trace et coupe son bois à la scie sauteuse. Notre chez nous devient une usine clandestine! Enfin, je peins en blanc une face pour préserver les couleurs de la vignettes et les côtés, pour un fini plus pro une fois posé sur le réfrigérateur. Une fois les 2 couches sèches, nous trions les vignettes et les planchettes, pour qu'elles correspondent parfaitement (le côté droit de biais, une petite encoche sur le coin...) pour que ce soit homogène. On dépose la colle sur l'un et l'autre, et zoup, ça adhère : et on adore!

Nous recevons les aimants, ils sont petits comme on l'espérait : OUF! Ils se collent super bien au frigo, perdent leur pouvoir avec quelques couches de papiers (ce serait bête que nos enveloppes restent coller aux machines de La Poste!). Re-OUF! C'est donc reparti, on colle les aimant, la planchette. Ça adhère toujours, nous sommes super fiers de nous! J'écris une petit intention au dos de chaque aimant. On est tellement fan de notre résultat qu'on arrive à penser à rien d'autres! Il faut dire qu'on n'a pas du tout, du tout, du tout, compter les heures, qui se sont réellement enchaînées!


Oui, mais il faut une note explicative pour éclairer les esprits sur l'organisation à venir. On décide de rester dans l'ambiance festive et innovante en créant sur illustrator un flyer. Il annoncerait le jour et la date du mariage religieux, le lieu de la salle. Comme on n'envoit les Save The Date qu'aux invités du dîner, on ajoute une petite mention comme quoi il faut prévoir l'hébergement. D'une pierre deux coups : ils savent qu'ils sont invités au dîner, et ils ont tout le temps pour chercher eux-mêmes où dormir! Encore une fois, nous sommes admiratifs devant la version finale! On est fort, très fort.

Le tout est envoyé le lendemain même. Un petit stress vient poindre son nez : ça y est, la machine est officiellement lancée aux yeux de la majorité de nos invités! La machine est en marche.
Les réponses ne se sont presque pas fait attendre... Ok, j'avoue, j'ai demandé à beaucoup de monde de surveiller leur boîte aux lettres...Et, après le voile levé sur "noooooooooooon, ce n'est pas le faire-part et c'est écrit que le faire-part arrive APRES!", tout le monde a apprécié le concept du STD et du magnet. "Clou sur le gâteau", beaucoup de monde n'ont pas vu que c'était du fait-main! C'est très valorisant, surtout que nous avions déliberément laissé à l'état brut la face cachée de l'aimant...en gros, ce côté n'était pas très soigné donc pas très pro... Mais ça fait chaud au coeur, tant d'enthousiasme, de bonheur et de fierté pour nous!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire