jeudi 4 octobre 2012

Nos faire-part de mariage

Avant de dévoiler davantage de détails sur notre joli jour, il me semble quand même essentiel de commencer par le début : Les faire-part. Certes, ce n'est pas la première chose que l'on cherche lorsqu'on vient de se fiancer, mais c'est le 1e signe officiel du mariage, sauf si vous faites partis de la minorité fêtant devant familles et amis vos fiançailles.
Évidemment, avant de se décider sur les faire-part, il faut avoir choisi les couleurs du mariage, le thème s'il y en a un, quelques éléments de décoration, des détails qui vous semblent importants. Ensuite, viendront les questions de budget, de grammage de papier, de votre intérêt pour les travaux manuels, de police, du contenu du texte (le plus casse-tête à mon sens!), de la finalisation de la liste des invités, de la réunion de toutes les adresses des invités, etc. Bref, un sacré boulot pré-impression vous attend. Mais, à vrai dire, c'est maintenant que je me rends compte de la somme de choses à faire. Quand on est dedans...on est dedans, on ne prend pas de recul, on a l'esprit à mille à l'heure au vu de toutes les idées qui fusent ne serait-ce que sur la wedosphère. Et je crois que c'est tant mieux!
Nous avions aimé pas mal de modèles de faire-part, mais les prix nous ont très souvent rebutés. Parce qu'il ne faut pas se voiler la face, au moins 90% des invités auront jetés le faire-part que ce soit avant ou après la réception. Peut-être est-ce mon côté fleur bleue insoupçonné, mais j'ai tendance à garder les faire-part, remerciements, etc.. Au moins pour une raison avouée : ils sont souvent très classes!
http://sd.keepcalm-o-matic.co.uk/i/keep-calm-and-diy-5.png
Bref, on veut bien se faire plaisir sur nos invitations, mais on ne veut pas perdre un bras! Gros dilemme irrésolu pendant un certain temps. Nous nous y sommes pris très à l'avance, donc nous n'étions pas encore inquiets. En découvrant les wed'blogs, j'ai aussi découvert la joie des DIY, notamment avec nos Save-The-Date aimantés. Les DIY, Do It Yourself, autrement appelés travaux manuels, touchent toutes les sphères de notre pauvre vie : déco, boulot, extra, enfant, mariage, etc. Vous trouverez bien une raison de faire quelque chose vous même si vous en avez l'envie : pliage, peinture, couture, broderie, cuisine, coiffure, et j'en passe. Et comme pour le mariage ou la cuisine, il y a énormément de blogs dédiés aux travaux manuels avec des tutoriels, aides et autres conseils. Une addiction n'en annule pas une autre : je tombe dans la diyosphère. Mon google reader regorge de blogs, et ma liste d'articles à lire s'allongent, pour mon plus grand bonheur! Un dimanche matin, avant Noël (ça a son importance), je me lève encore trop tôt, je regarde les différents articles publiés depuis la veille, je glandouille sur les moteurs de recherche. Et je ne sais pas vraimentcomment mais je tombe nez à nez avec une splendeur. Une machine nommée SILHOUETTE CAMEO.
http://2.bp.blogspot.com/-CSPWIM1YckE/T0UML_fIbRI/AAAAAAAAAoY/xf9-OR14e24/s1600/silhouette-cameo.jpg
Cette machine fantastique est une sorte d'imprimante, commandée par l'ordinateur. Sauf qu'au lieu d'imprimer à l'encre, elle découpe. Grâce à elle, on peut découper comme au cutter mais de manière plus précise, sans raté, ou si peu, et surtout, en grand nombre sans se froisser le poignée! Son prix : 345€. Un caprice un peu cher? Je suis sur-excitée à l'idée d'en parler à chérichou, et le temps d'attendre une heure convenable de réveil me parait être une torture. Surtout qu'entre-temps je réalise que je pourrais demander un cadeau commun pour Noêl...Lorsque j'explique ma trouvaille à chérichou, il est plus qu'enthousiaste. Il trouve ce système formidable. Et comme chérichou est un scientifique pur, il se met à calculer dans sa caboche : prix approximatif du papier + prix de la machine = le même prix que les faire-part que nous préférions. Et au moins, il nous restera la machine! Voire, on peut la vendre facilement si on ne s'en sert que trop peu. Sur un forum, nous avons connu Severine, créatrice de faire-part habitant à côté de chez nous, et utilisatrice assidue de la Caméo. Comme en plus de faire de jolies réalisations, elle est super sympa, elle nous a proposés de venir voir chez elle ce que cette machine avait dans le ventre. Le logiciel semble simple, Chérichou est un roi du dessin vectoriel, (enfin, c'est l'amour qui me fait dire ça...), donc rien de rédhibitoire à son achat. YOUHOU! Adjugé, nous nous offrons la Silhouette Caméo pour Noêl.
Nous nous amusons à dompter la bête avec un dessin déjà vectorisé : nos trombines utilisées pour notre Save-The-Date. Le test de découpe est si concluant qu'il nous séduit pour nos faire-part. Le seul problème est que notre imprimante laser avec charge en bas ne nous permet pas d'imprimer sur du papier épais. Comment insérer notre texte d'invitation? Insérer? Bien sûr! On l'imprime sur du papier calque coloré, on le découpe, on idécoupe des fentes sur le faire part, et on y insère le papier-texte. Nos trombines évidées prennent vie sur un bandeau avec une sorte de dentelle qui glissera le long du faire part pour fermer le tout, un petit noeud et zou. Notre gabarit nous plait, nous comble de joie et nous rend fier de ce qu'on a pu réaliser! Bon, maintenant, il faut en faire 150!


Nous avons ajouté un feuillet pour la carte routière, et voilà le faire-part terminé! Il y a une vraie unité avec le Save-the-Date. Comme si nous y avions réflechis dès le début. Il a un rendu très professionnel, et nous avons été fiers de nous lors de la mise sous pli et de l'envoi! Et ce n'est pas les invités qui diront le contraire : nous avons été inondés de compliments sur notre "joli et original faire-part"!





Rendez-vous sur Hellocoton !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire