mercredi 6 février 2013

Tarte aux poireaux à la mode de Bernard



Je suis depuis longtemps le blog de Bernard, alias Bernard Cuisine. Il ne se dit pas professionnel de la cuisine, mais pour moi, c'est un grand cuisinier en tous cas. Et puis, pour en rajouter encore une tartine, il est super pédagogue. Ne serait-ce que sur son blog, les recettes sont très bien expliquées et en image! Honnêtement, j'adore. Impossible de passer à côté d'une étape, on réalise le tout et c'est toujours réussi. Monsieur Bernard donne aussi des cours qui me tentent vraiment, vraiment! Mais pour la prochaine session (toutes les infos ici), je serais au Viet-Nam pendant quelques cours. Tant pis/tant mieux, en tous cas, ce n'est que partie remise, c'est sûr.

Bref, je vais essayer d'arrêter les louanges et parler de la tarte du jour. Cela faisait longtemps que j'avais la recette sous le coude, mais je ne me sentais pas vraiment à la hauteur. Complexe, quand tu nous tiens! Arrrgh et puis zut, j'ai tout ce qu'il faut, je travaille pas aujourd'hui, Chérichou va bientôt rentrer. Et si j'étais une parfaite ménagère des années 50? 

La recette est si bien expliquée tant par les mots que par les photos, que je ne ferai pas l'affront d'en faire un résumé ici. Je vous laisse rejoindre Bernard à cette adresse! La seule chose que je peux signaler est que je n'ai pas pris de poireaux frais, mais environ 500g de poireaux surgelés (donc plus froid que frais!)


Comme promis, c'est une réussite. OK, j'y ai mis du temps. Ça change de mes traditionnelles (mais bonnes quand même hein!) tartes, où je mélange tout ensemble et zoup, sur une pâte. Avec cette recette facile, on a le plaisir de se dire qu'on a tout fait soi-même! C'est toujours plus sain, et tellement valorisant. En plus, j'aime beaucoup le contour de pâte, ça fait vraiment un rendu professionnel. J'ai mis une petite heure en tout et pour tout.





Le résultat était à la hauteur de mes ambitions. Chérichou n'en revenait pas du goût, presque une béchamel, mais en plus léger. Une texture fondante-croquante, entre les poireaux et la pâte. En parlant de pâte, ça n'a vraiment rien à voir avec ce que l'on peut acheter. C'est si simple à faire (il faut juste prévoir le temps de réfrigération). 
A coup sûr, cette recette deviendra un de mes best-cooking ! 


4 commentaires:

  1. Tes photos sont tellement appétissantes que je mets vite ta recette de côté !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup! Les photos rendent bien le résultat final en effet. Et n'attend pas trop (en gros, fais pas comme moi) car c'est une sacrée bonne recette!
      A bientôt

      Supprimer